Nouvelles possibilités dans le réseau

Depuis 2012, le réseau que nous construisons est basé sur un principe simple : « prendre internet là ou il est performant et se débrouiller pour l’amener là ou les membres de la coopérative en ont besoin ». Ce résumé très simplifié de notre action peut laisser croire qu’on se cantonne à revendre des connexions internet que nous achetons à d’autres opérateurs mais la réalité est toute autre.

« Fabriquer une connexion internet » consiste à mettre bout à bout plusieurs briques technologiques qu’on peut, au choix, gérer soi-même ou déléguer à d’autres acteurs. Il est par exemple relativement simple de relier deux bâtiments voisins avec un câble ou deux maisons distantes de quelques kilomètres avec des antennes radio, mais on ne va pas, avec notre petite taille, s’amuser à creuser une tranchée jusqu’à Paris pour y déposer une fibre optique.

On met par contre un point d’honneur à ce que ce soit « le réseau de SCANI » qui arrive chez nos membres. Les technologies utilisées dans les réseaux permettent la mutualisation des infrastructures physiques pour « transporter » plusieurs opérateurs, soit côte à côte, soit imbriqués les uns dans les autres. Ainsi, les données transportées dans le réseau de la coopérative empruntent des chemins passant par de nombreux autres réseaux (Réseaux Ferrés de France, APRR, Orange, Ielo, Cogent, …) pour, au final, donner un tout cohérent dont on peut avoir un aperçu par ici.

En dehors de ces liaisons longue distance, le gros du travail de SCANI est de fabriquer les quelques derniers kilomètres jusqu’aux domiciles de ses membres, à 95% avec nos désormais célèbres petites antennes, le restant étant fait en fibre.

De nombreux membres (ou candidats à le devenir) n’ont toute fois pas pu être connectés à ce réseau, faute parfois de végétation ou de relief empêchant toute connexion radio, ou d’une trop faible implication locale (SCANI est basée sur le volontariat de ses membres, si les locaux ne s’activent pas, il ne se passe souvent pas grand chose). On estime qu’entre 400 et 500 personnes souhaiteraient se connecter au réseau SCANI sans y être encore parvenus.

Nous sommes donc partis à la recherche d’autres solutions permettant de « faire pousser » de nouvelles arrivées du réseau au plus proche des membres pour simplifier les opérations. Dans le même temps, la fibre se déploie de plus en plus et offre donc des possibilités. Pour réaliser tout ça, il est nécessaire de connecter le réseau de SCANI à d’autres réseaux. En ce début 2022, c’est chose faite avec trois réseaux :

Interconnexion avec Axione

Depuis fin 2019, nous avions débuté l’utilisation du réseau « RCube ». Il s’agit d’une initiative le la région Bourgogne Franche Comté qui consiste à utiliser les principes technologiques de la 4G pour établir des connexions internet fixes à domicile (il ne s’agit pas de téléphonie mobile, donc).

Ce réseau a l’avantage d’avoir une couverture géographique assez large mais souffre des défauts des grands réseaux radio : les obstacles sont difficilement contournables et le fait d’aller combler les zones mal couverte coûte très cher.

La complémentarité avec les actions de SCANI semble évidente et nous avons pu tester avec succès l’établissement de deux petits réseaux (à Lixy et à Vermenton) et l’augmentation du débit disponible dans un secteur autour d’Andryes.

Nous avions souscrit ces accès via un FAI national. Ces actions ont attiré l’attention de la région sur SCANI , et, après 2 ans de travail de part et d’autre, nous avons terminé l’interconnexion directe entre nos deux réseaux. Axione (filiale de Bouygues) est le prestataire choisi par la région pour piloter techniquement leur réseau et nous avons donc, depuis début février 2022, la possibilité de récupérer directement le trafic de nos membres couverts par RCube via le réseau d’Axione plutôt que de passer par un intermédiaire.

Nous bénéficions aussi de plus de possibilité, notamment dans le suivi de la qualité du réseau. La capacité de l’interconnexion en question est de 10Gbps et elle a été en très grande partie financée directement par la région, comme pour les autres opérateurs exploitant RCube.

Chaque « ligne » crée par SCANI sur RCube est facturée 21 € HT par la région à la coopérative, il nous reste donc 4 € par mois pour « mettre internet » dans la ligne, ce qui est insuffisant si nous n’avons qu’un seul membre au bout de la ligne en question mais qui est largement gérable dès que deux membres sont connectés.

Interconnexion avec Altitude Infrastructure

Déjà prête depuis fin août 2021, cette connexion va permettre de récupérer l’ensemble du trafic des abonnés fibre de SCANI, dès que nous aurons la possibilité effective de passer des commandes auprès d’Altitude Infrastructure. On nous a dernièrement promis que ce serait le cas avant le 1er mars 2022.

Cette interconnexion nous ouvre les portes non seulement du réseau Yconik dans l’Yonne mais également de l’ensemble des réseaux d’Altitude Infra en France. Des actions sont en cours avec nos camarades d’Alsace Réseaux Neutre sur le réseau Rosace.

Il sera bien entendu également possible de démarrer de nouveaux réseaux radio de distribution autour des arrivées fibres.

Cette interconnexion a été financée à 100% par SCANI pour un montant global d’environ 3000 €.

Interconnexion avec Kosc

Last but not least, l’interconnexion avec Kosc, qui fait également partie du groupe Altitude Infra mais qui est dédiée aux « fibres pro ». L’idée d’origine est de pouvoir bénéficier de service fibre dans l’Yonne avec un niveau de garanti plus élevé que la « simple » connexion fibre.

Si on peut bien entendu utiliser ce type de connexion pour des entreprises ou autre membre de SCANI souhaitant obtenir des garanties fortes de débit et de temps de rétablissement en cas d’incident, nous pensons pour l’instant privilégier l’installation de ce type de connexion sur les relais principaux du réseau afin d’assurer une sécurité supplémentaire au réseau (si la partie « Altitude Infra » a un problème, la partie « Kosc » devrait être fonctionnelle et inversement).

Cette interconnexion a été financée à 100% par SCANI pour un montant global de 4500 €.

Les deux connexions (Altitude Infra et Kosc) sont livrées à Paris dans deux datacenters distincts pour assurer une meilleure tolérance à la panne possible.

Un nouveau site à vocation technique

SCANI opère son propre réseau sous le numéro de système autonome 201080. Comme ce n’est pas très poétique, depuis nos débuts, nous utilisons le nom Rural-IT. Un site expliquant divers points de fonctionnement a été mis en place, on y retrouvera l’ensemble des réseaux et lieux ou SCANI est en capacité d’opérer des interconnexions.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.