Fibre ou pas fibre ?

L’avancée du déploiement de la fibre dans notre département est l’occasion, chez SCANI, de se poser beaucoup de questions. La première d’entre elle, chacun des membres sera amené à se la poser tôt ou tard. Voici donc quelques pistes de réflexions et quelques éléments.

Comment ça se passait jusqu’à présent ?

Depuis 2012, le modèle économique de SCANI est simple : on ramène notre réseau au plus proche possible de l’endroit ou une (ou plusieurs) personne(s) souhaite(nt) obtenir une connexion SCANI et on termine le trajet en installant nos antennes. Par la suite, si d’autres connexions arrivent, il faut agrandir le tuyau qui « ramène notre réseau ».

Mais c’est quoi, au juste, « ramener le réseau SCANI » ? Comment ça se fait concrètement ?

Eh bien c’est très variable. Au début de la vie d’un nouveau secteur du réseau, il n’y a pas beaucoup de membres, donc pas beaucoup d’argent. On s’appuie donc sur des connexions qui ne coûtent pas trop cher à mettre en place et suffisent pour le faible nombre de gens présents sur place :

  • 4G fixe via le réseau RCube piloté par la région
  • vDSL via un opérateur national n’interdisant pas le réemploi de la connexion
  • Lien radio longue distance avec un autre secteur du réseau SCANI

Parfois, on utilise plusieurs méthodes en même temps, soit pour équilibrer la charge du réseau, soit pour basculer les communications en cas de panne.

Dans les secteurs plus peuplés, on va recourir à des connexions fibre permettant de communiquer directement avec notre coeur de réseau parisien à très (très) haut débit. C’est par exemple le cas à Joigny, Migennes, Sens, Auxerre, Avallon et … Grandchamp (qui a évolué en quelques années d’un tout petit secteur raccordé en radio à Taingy à un secteur disposant de sa propre arrivée fibre).

Il faut noter que les fibres dont on parle ici ne sont pas celles qui sont en cours de déploiement. Si le câble est le même, le fonctionnement technique (et surtout le prix) n’ont rien à voir. Il s’agit ici de fibres dédiées (aussi nommées parfois « FTTO »)

Que change l’arrivée du FTTH ?

Vous l’aurez compris, jusqu’à présent, les coûts de l’infrastructure de SCANI étaient surtout composés d’achat de matériel radio, de temps de travail pour l’installer et le maintenir, et de location de fibres dédiées payées à prix d’or.

Demain, le FTTH change la donne. Plutôt que de payer 1200 € HT une fibre dédiée qui alimentera un secteur radio rassemblant 70 membres, SCANI devra financer la fibre qui arrive chez ces 70 membres pour un tarif unitaire légèrement inférieur à 20 € HT.

Si on fait le calcul, ça revient à peu de choses près au même, mais la réalité à la peau dure :

  • On ne passera pas de la situation actuelle à une situation ou tous les membres seront fibrés en un claquement de doigts
  • Certains endroits ne pourront pas bénéficier de la fibre (impossibilité technique, impossibilité pratique, …)
  • Certaines personne ne voudront pas (pas besoin, pas envie d’avoir des trous et un câble qui parcours la maison, pas envie de s’engager pour un an, …)

Par ailleurs, si la fibre règle le problème des lignes aDSL trop longues en amenant un meilleur débit, elle souffre d’une fragilité accrue de l’infrastructure et, comme tout réseaux, de pannes ayant diverses origines. Même si on sait qu’il se développera moins vite, pas question donc, pour SCANI, d’abandonner son réseau radio qui représente une très bonne alternative en cas de panne de la fibre.

Quelles sont les options pour les membres actuels ?

On se dirige vers 2 grandes possibilités pour chacun des membres de SCANI :

Ceux qui, par besoin ou par envie (ou les deux), veulent la fibre pourront la commander auprès de SCANI.

Il avait été évoqué le choix d’un tarif de 42 € TTC / mois, mais après de nombreuses discussions, les actifs en ont conclu qu’il n’était pas forcément souhaitable de contraindre à un tarif plus cher au motif qu’on obtient plus de débit, il semble donc qu’on se dirige vers un tarif minimal identique (30 € TTC / mois) avec la possibilité, pour ceux qui le souhaitent, de payer un montant complémentaire choisi afin d’amortir le surcoût supporté par la coopérative pendant la transition. Tout l’art de l’opération étant de faire en sorte que SCANI conserve sa stabilité financière en payant le temps qu’il faudra à la fois les fibres FTTH chez chacun et les fibres FTTO de collecte générale.

L’installation radio déjà en place sera conservée, permettant au membre concerné de toujours avoir une connexion en cas de panne de la fibre.

Pour ceux qui ne peuvent ou ne souhaitent pas s’équiper de la fibre, il y aura tout de même du changement. En effet, ceux qui, parmi les membres, choisiront la fibre, permettront au voisinage de voir leur débit augmenter, parfois d’un facteur 10 ou 20 (bien évidemment pour le même tarif qu’aujourd’hui, avec également la possibilité d’un règlement complémentaire pour ceux qui le souhaitent).

Et les options pour les nouveaux ?

Même en déployant tous nos efforts depuis 10 ans, il reste encore beaucoup d’endroits dans l’Yonne ou SCANI n’a pas réussi à amener des connexions. Le déploiement de la fibre permettra de relier immédiatement les personnes dont les domiciles sont éligibles. Et là aussi, on pourra y adjoindre un morceau de réseau radio afin de desservir le voisinage.

Chemin faisant, il sera fortement probable d’avoir la possibilité d’interconnecter chacun de ces nouveaux petits secteurs afin d’améliorer la fiabilité globale du réseau.

Et pour les frais d’installation ?

Il faut distinguer le raccordement d’une maison non équipée et les frais de mise en service généraux d’une connexion.

Plusieurs options s’offraient à nous en ce qui concerne les raccordements :

  • Payer 250 € HT pour raccorder une maison et se faire rembourser au prorata sur 20 ans en cas de changement d’opérateur (par exemple, un membre SCANI se fait connecter à la fibre et résilie au bout de 10 ans, SCANI perçoit un remboursement de 125 €)
  • Payer 100 € HT pour raccorder une maison et ne rien percevoir en cas de résiliation
  • Louer le raccordement 1.98 € HT chaque mois

Compte tenu de la durée généralement longue des abonnements chez SCANI, nous avons choisi la seconde option.

Les frais de mise en service sont, quant à eux, de 50 € HT et le matériel que SCANI va confier à ses membres représente un coût moyen de 20 € HT donnant donc un global de mise en service de 204 € TTC. Nous n’avons pas encore déterminé quelle part de cette somme sera demandée à chacun pour établir la connexion fibre.

Quels avantages reste-t-il à SCANI puisque la fibre règle les problèmes de débit et de zones blanches ?

Nous avons plein de cordes à notre arc :

  • Nous sommes toujours une coopérative locale de l’Yonne et non marchande
  • SCANI ne pratique toujours pas les prix qui changent quasiment sans prévenir du jour au lendemain ni les « prix psychologiques » à 29.99 €
  • Le réseau est toujours une propriété collective ou chacun a son mot à dire sur la façon dont il est géré
  • Nous sommes toujours très attachés à notre rôle d’intermédiaire technique qui ne va ni vérifier, ni enregistrer ce que vous faites sur internet
  • SCANI est toujours un endroit où il est possible de venir apprendre comment tout ça fonctionne, ou simplement venir passer un bon moment
  • La coopérative poursuit le développement et l’entretient de son réseau radio pour permettre le maintient de la connexion en cas de grosses pannes sur le réseau fibre (ainsi que quelques autres usages ésotériques comme les réseaux LoRaWaN)

Et puis, malgré toutes les promesses, on se questionne très sérieusement sur la réalité de la fin des zones blanches 🙂

Comment savoir si je peux avoir la fibre chez SCANI ?

En allant voir sur le site d’Yconik lorsque l’information y sera disponible (qui gère le seul réseau fibre auquel SCANI a accès) ou bien en vous rendant sur cette page ou on tient à jour la liste des communes éligibles avec les dates de mise en service.

Commentaire (2)

  • Frédéric| 1 septembre 2021

    merci pour les infos
    plus qu’à attendre…2022,2023 ?

  • Répondre

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.