La fibre SCANI, c’est maintenant

Les réseaux radios que nous déployons depuis 2012 sont certes rapides à mettre en place et peu onéreux, mais ils présentent des défauts majeurs :

  • Le matériel radio est souvent perché dans des endroits peu commodes d’accès : lorsqu’ils tombent en panne, la réparation nécessite généralement du matériel et des compétences difficile à obtenir « en urgence », prolongeant d’autant la durée des pannes ;
  • La capacité globale des réseaux radios est satisfaisante de nos jours pour quelques utilisateurs, mais les déploiements à grande échelle se heurtent systématiquement aux problèmes de saturation ;
Petit jeu : trouvez ou est l’antenne et imaginez comment faire pour aller la changer

Nous avons tout de même opté pour ces solutions, principalement contraints par le fait qu’il fallait faire la preuve par l’exemple qu’un fournisseur d’accès non marchand pouvait fonctionner « en vrai ».

On peut estimer qu’après quelques 800 connectés au réseau, 1300 antennes déployées en 6 ans, la preuve est faite.

La fibre c’est l’avenir

En 2015, nous avions lancé l’appel à projet « RACINE ». L’objectif était de trouver un terrain de jeu pour expérimenter le déploiement de fibre optique entre les membres (et, si possible, jusqu’à Internet, mais ce n’était pas une obligation). La réaction majoritaire a été, en caricaturant à peine, « mais vous n’y pensez pas, c’est beaucoup trop cher, vous n’êtes pas de taille ». Ce type de réflexe nous a furieusement rappelé les « fabriquer vous même de l’Internet ? Vous n’y pensez pas, et puis d’ailleurs, vous n’en avez probablement même pas le droit » que nous avions entendu en 2012 lors des débuts.

Pourtant, déployer de la fibre, en dehors du fait qu’il s’agit de mettre des câbles en lieu et place des antennes, ça n’a rien de bien sorcier. On peut même considérer que c’est plus simple : contrairement au fait de travailler en hauteur, souder des fibres optiques est à la portée de quasiment n’importe qui moyennant une demi journée de formation, de la patience et de la délicatesse.

En 2018, SCANI s’est installé dans l’ex groupe géographique à Joigny. Avec la complicité de la communauté de commune, SCANI a tout d’abord raccordé l’hôtel restaurant du bâtiment voisin avec un petit bout de quelques centaines de mètres de fibre. On peut donc déjà affirmer, depuis l’année dernière, que « SCANI fait de la fibre ». Mais le débit disponible sur cette fibre était dépendant de celui disponible dans le 1er bâtiment, en l’occurrence quelque chose comme 35Mbps.

Pour tirer de la fibre, rien de tel que la ficelle à ballots !

On est au dessus de ce que le gouvernement considère comme étant du « très haut débit », mais ce n’est pas folichon non plus.

Ce qu’on a fait

En ce début 2019, la disponibilité à bas coût d’antennes bien plus performantes nous a permis de sauter un nouveau pas, mais il a fallu, pour ça, étendre le petit bout de réseau déjà en place pour monter vers l’est de l’ancien quartier militaire afin de se rapprocher de l’émetteur le plus possible et, surtout, de l’avoir en vue directe (jusqu’à présent, on « rebondissait » de l’autre côté de l’Yonne)

C’est la seconde en partant du haut, avec ce joli réflecteur en nids d’abeilles

Afin de faire les choses bien et de prévoir l’avenir, on en a donc profité pour déployer 48 fibres sur l’axe principal du trajet.

L’ensemble de ces opérations se sont déroulées en février et, la semaine dernière, nous avons pu mettre tout ça en service.

Bilan ? 2 à 300Mbps de débit pour l’ensemble des 7 structures connectées à ce réseau fibre. Et encore, la plupart des installations chez ces membres sont limitées techniquement à 100Mbps et ce résultat global est limité par la fibre reliant notre réseau dans le Jovinien à la plateforme régionale de Dijon. Le débit final, dans l’état actuel des installations, pourra être porté assez facilement à 800Mbps.

Mais … COMMENT ??!

Eh bien assez simplement en fait.

  1. Nous avons récupéré à bon prix des chutes de production de l’entreprise Prysmian implantée à Sens et qui fabrique de la fibre optique ;
  2. Nous avons demandé au propriétaire des lieux l’autorisation d’y mettre notre câble (en l’occurrence, la CCJ et la Mairie de Joigny, qui ont racheté l’ensemble du quartier à l’armée après leur départ) ;
  3. Nous avons comparé les plans déjà disponible avec la réalité du terrain et passés notre câble en respectant autant que faire se pouvait l’état de l’art ;
  4. Nous avons soudé tout ça.

Oui, déployer de la fibre, en gros, c’est tirer des câbles. Évidemment, lorsqu’on le fait à grande échelle, quelques considérations organisationnelles entrent en ligne de compte, mais 80% du travail reste sur le terrain à tirer sur la bobine.

Mais du coup, ce que fait le département avec Orange ?

SCANI n’a pas vocation à remplacer l’action des pouvoirs publics ou celles des opérateurs aménageurs nationaux. La devise n’a pas changée : « donner les moyens à ceux qui le souhaitent d’être connectés à un réseau qui marche », nous n’allons donc pas déployer la fibre dans tout Joigny et encore moins dans toute l’Yonne.

On aimerait bien être raccords avec le département et les autres opérateurs afin de nous concentrer sur les zones qui ne seront jamais fibrées (ou alors très très tard), mais dans l’absolu, si notre réseau coexiste avec un autre, ça ne nous pose pas de problème.

Nous avons d’ailleurs la ferme intention de proposer à ceux qui le souhaitent des connexion via le réseau fibre actuellement déployé du côté de Migennes par le département, mais il faut encore qu’on bosse beaucoup sur l’administratif.

Et moi, et moi ?

D’abord, on va finir ce qu’on a commencé, à savoir raccorder ce qui reste dans le groupe géographique :

  • Le pôle formation
  • Le cinéma
  • Le pôle social

Une fois que ce sera fait, on pourra partir à la conquête du vaste monde. Vous habitez le secteur et voulez être connectés à ce réseau optique ? Vous habitez ailleurs et vous voulez comprendre comment on peut y faire la même chose ? Venez nous donner un coup de main, comprendre, apprendre, et ensemble on réfléchira à comment venir chez vous.

Pour savoir ou et quand nous trouver, c’est par ici.

Commentaire (2)

  • Xavier| 11 mars 2019

    Du coup, les connexions via antenne radio sont boostees?

    • bruno| 12 mars 2019

      On ne repart pas en radio depuis ce réseau optique, mais on pourrait si besoin. D’éventuels raccordés radios direct via ce bout de réseau auraient probablement un débit assez sympa, oui.

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *