Des news de la fibre à Grandchamp

Fin 2017, compte tenu de l’accroissement du nombre de membres de SCANI sur le secteur de Grandchamp, et suite à l’entrée de la commune nouvelle de Charny Orée de Puisaye dans les « zones CELAN » permettant théoriquement d’obtenir des fibres de collectes pour un tarif connu à l’avance, nous avons lancé une souscription au capital de la coopérative afin de financer cette installation.

Le but de l’opération est double :

  • Dans un premier temps, raccorder une fibre localement sur le réseau radio pour améliorer les débits disponibles pour tous
  • Dans un second temps, raccorder directement en fibre les membres de SCANI proches de cette arrivée

Cet appel, couronné de succès, a permis de réunir les 3000 € nécessaires pour mener l’opération à bien. Du moins, c’était la théorie.

Le début de la galère

Orange est le seul opérateur en mesure de livrer des liens optique dans l’Yonne. Une première commande a donc été effectuée auprès d’eux pour un lien 100Mbps entre Grandchamp et Dijon (ou SCANI dispose d’interconnexions avec Paris).

Après l’étude obligatoire avant tout déploiement, la mauvaise nouvelle tombe : il y a une « difficulté exceptionnelle », il faudra 30000 euro *de plus* pour effectuer les travaux. Après concertation avec certains membres locaux et les actifs de SCANI, il a été décidé de ne pas donner suite et d’envisager un plan B, ce montant étant de nature à compromettre la capacité d’investissement de la coopérative.

Les 30000 euro demandés par Orange correspondent à 5km de fibre, à la pose et au fait de planter quelques poteaux supplémentaires sur une distance de 900 mètres.

Plan B !

La « difficulté exceptionnelle » n’est en réalité qu’une simple histoire de distance. Orange considère (et c’est écrit en tout petit dans les contrats) qu’à partir du moment ou ils ont plus de quelques centaines de mètres de câble à installer, le client doit payer le câble et son installation en intégralité … pour ensuite le louer tous les mois.

Le plan B consiste donc à demander que cette fibre soit installée « moins loin », aboutissant à une distance non plus de 5 mais de 2.7km sans besoin de planter des poteaux.

Une nouvelle étude préliminaire a donc été menée par Orange, se concluant par « tout va bien, on est dans les clous, pas de difficulté exceptionnelle on peut procéder à l’installation dès que vous avez terminé les travaux de votre côté ». Ces travaux ont donc été financés, engagés et terminés début avril. La livraison de la fibre devait avoir lieu le 23 avril.

Toujours pas …

Une semaine après la date prévue, toujours pas de fibre en vue. Après de multiples tentatives, nous avons enfin réussi à obtenir une information mi mai : « en fait il y a une difficulté exceptionnelle, on doit faire un devis complémentaire ». Seconde mauvaise nouvelle donc, mais cette fois ci, le devis n’est plus que de 13000 €. On note qu’il aura mis plus d’un mois et demi à arriver.

Ne pas avoir soulevé cette « difficulté exceptionnelle » au moment de l’étude et nous avoir demandé de finaliser les travaux d’aménagements relève de la mauvaise foi, le projet dans sa globalité étant déjà connu d’Orange depuis plusieurs mois, c’était même eux qui avaient conseillé de trouver un point de chute « moins loin » pour faire baisser, voir tomber à zéro, la facture de mise en service, ce qui devait normalement être le cas, puisque l’étude préliminaire n’avait levé aucune difficulté.

Et du coup …

En accord avec l’ensemble des actifs et des conseils de la coopérative, il a été décidé que la blague n’avait que trop duré et que puisque les travaux de notre côté étaient faits à l’adresse prévue, il fallait avancer. Nous allons donc régler cette facture mais tenions à relater cette histoire, d’autant que, sur ces 2.7km, plus de la moitié sont communs avec les travaux prévus (et financés par nos impôts au bénéfice quasi exclusif d’Orange) pour la montée en débit de Grandchamp qui aura lieu dans plusieurs mois.

SCANI va donc financer, contraint et forcé, la pose de 12 fibres (c’est le minimum qu’ils posent dans ce genre de cas alors que nous n’en avons besoin que d’une) sur un tracé ou le département va financer la pose de 6 fibres (pour la montée en débit de Grandchamp). L’histoire nous dira si ce seront les mêmes fibres.

Ces éléments seront bien entendus portés à la connaissance du département afin d’éviter que cette dépense, effectuée par SCANI, ne soit doublement payée sur les fonds publics.

Pour information, à nombre d’abonnés constants sur la zone, cette installation sera amortie en 2 ans.

Comment aider ? Comment aurait-on pu faire mieux ?

Si certains le souhaitent, les souscription au capital sont toujours possibles via votre compte. Celles demandées fin décembre seront prélevée début juillet maintenant que nous avons la certitude que la collecte pourra être installée.

Derrière toute cette problématique d’aménagement du territoire se cache le monopole crée du temps de France Télécom qui se retrouve aujourd’hui aux mains du privé. Si SCANI était suffisamment soutenu par les pouvoirs publics, les propriétaires de terres (notamment agricoles) et que l’énergie déployée par chaque membre était plus présente, ce type d’installation pourrait être réalisée pour une bouchée de pain.

Commentaire (3)

  • RV| 19 juin 2018

    Pour compléter sur la politique d’orange, il se trouve que ce matin j’ai reçu un mail promotionnel. « cliquez ici » pour se désinscrire isl disent…et pas moyen!

  • Thierry VENNIN| 19 juin 2018

    Bonjour Bruno,
    Je suis assez stupéfait par cette histoire.
    Avons nous un juriste au sein des membres afin d’analyser ça et aligner ORANGE ?
    Cdt,

    • bruno| 19 juin 2018

      On doit pouvoir avoir des juristes, mais c’est difficilement attaquable, dans le sens ou le contrat prévoit un métré précis au delà duquel ils sont fondés à faire des devis spécifique. 600 mètres de mémoire.

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *